Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

image rtl
image rtl

Cela devient une habitude sur les routes du Tour cette année. Seul deux coureurs ont tenté de s'échappée mais se sont vite fait rattrapé. En cause, un peloton cherchant à jouer les bordures, avec de plus en plus d'équipe à l'avant du peloton.

Un peloton compact :

Les équipes, encore plus que les années précédentes, cherchent à placer leurs leaders afin de leurs éviter d'être pris dans une bordure. De ce fait, le peloton n'est plus mené par une mais plusieurs équipes, prenante toute la largeur de la route. On y observe des trains d'équipes, comme si un sprint se préparait dans les kilomètres qui arrivent. Cherchant tous à être placés, le rythme s'accélère, ce qui nuit aux échappées. Résultat : peu de coureurs se risquent à attaquer dès le matin.

Les malheurs de Pinot continu :

Pris dans une chute, Pinot n'est vraiment pas en réussite. Les malheurs continus, de jour en jour. Mais aujourd'hui, aucune perte de temps au final puisque le francais a pu rejoindre la queue du peloton, qui avait ralentit après cette chute massive.

Pour Pinot, il s'agit maintenant de trouver de nouveau objectif comme le maillot à pois, avec une victoire d'étape en prime. Cela serait une belle récompense après tous ses déboires de début de Tour.

Greipel gagne encore :

Sans échappée, le peloton se dirige vers un sprint massif. A l'arrivée, c'est une nouvelle fois André Greipel qui s'impose devant Sagan, qui revenait à toute allure. Cavendish finit 3e. La terreur du sprint de cette année, Kristoff, ne parvient toujours pas à marquer la course de son empreinte.

Pas de changement au général, c'est toujours Tony Martin, vainqueur hier en solitaire, qui est en jaune.

Tag(s) : #Tour de France, #Tour de france 2015, #Greipel, #Chute, #Bordure, #Sagan