Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

france info
france info

C'est la fin du Tour de France et donc le temps pour nous de tirer des conclusions. Pour commencer, découvrons les bonnes surprises de cette année. Attention, c'est une analyse personnelle et donc subjective. Cette analyse ne résulte que de monde humble avis et vous êtes en droit de ne pas être d'accord. Sur ce, débutons :

Warren Barguil :

Soyons un peu chauvin et commençons par la bonne surprise côté français. Après un top 10 et deux victoires sur la Vuelta, Barguil est arrivée sur ce Tour les yeux pleins d'étoiles. Très en forme dès le départ, il a impressionné en étant parmi les 10 premiers avant le chrono par équipe, qui lui a fait perdre beaucoup de temps. Systématiquement parmi les 10 meilleurs en montagne pendant les Pyrénées, le jeune français a malheureusement baissé de rythme en 3ème semaine. L'apprentissage dirons nous. Il est vrai qu'un Tour de France réclame aux coureurs des efforts que seule la grande Boucle génère. Déjà impatient d'être en 2016, "Wawa" visera le top 10 cette fois-ci et nul doute qu'il en a les capacités. Nous tenons avec Warren Barguil, un potentiel prétendant à la victoire. Pour rappel, Froome a fini 84e de son premier Toutr de France, comme l'a très justement souligné Laurent Jalabert.

Résultat : 14ème de son premier Tour de France

MTN-QHUBEKA

La première équipe africaine sur ce Tour est rentrée dans l'histoire. Au delà du fait qu'elle était la première équipe africaine à participer à la grande boucle, Daniel Téklémanot, fut le premier africain à porter le maillot à pois rouge. Dès la première semaine, tout était rose du côté de MTN. La deuxième semaine fut encore plus glorieuse puisque Cummings, le grimpeur britannique, a offert à l'équipe africaine un premier succès sur les routes du Tour. Que demander de plus? Un top 10? L'équipe aura été extrêmement présente dans les Alpes avec Pauwels et Janse van Rensburg notamment, toujours à l'avant. Serge Pauwels a même fini à une très belle 13ème place. Cerise sur le gâteau, une 3e place au classement par équipe. Bravo à eux.

Résultat : Une victoire d'étape à Mende. 3ème au classement par équipe

Robert Gesink :

Nous connaissons tous les qualités de Gesink mais nous étions loin d'imaginer l'année dernière une 6e place au général lorsque nous avons appris qu'il devait se faire opérer du coeur. Ultra-régulier, que ce soit dans les Alpes ou dans les Pyrénées, le hollandais a fini 4ème au sommet de la Pierre-St-Martin derrière Froome, Porte et Quintana quand même. La formation hollandaise qui misait sur Kelderman a retrouvé son ancien leader. Nul doute qu'elle misera à nouveau sur lui par la suite.

Résultat : 6e au général

Alexis Vuillermoz :

Il nous aura offert la première victoire française sur ce Tour, et pas n'importe où ni n'importe comment : Au mûr de Bretagne, à la pédale. Cette victoire a laissé entrevoir un gros potentiel pour les classiques ardennaise et a procuré à tous le public français une grande joie. A 27 ans, c'est bien sûr sa plus belle victoire et celle-ci en appel d'autre. Attention cependant, il sera surveillé et devra s'imposer, comme il l'a fait en début de Tour, face au meilleur. Il a été beaucoup moins en vu en 2e et 3e semaine mais il a grandement réussi son Tour de France. Sagan, 5 fois deuxième cette année, peut en témoigner.

Tag(s) : #Titouan lallemand, #Tour de france 2015, #surprise, #barguil, #Mtn, #gesink, #vuillermoz, #Tour de France