Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une succession d'erreur durant l'étape?

La fin de l'étape est devenu folle en partie a cause de certaines équipes qui n'ont pas complètement rempli leurs rôles.

La première erreur fut de rattraper les échappés trop tôt. Revenir à 40 km du but laisse la porte ouverte à différents scénarios comme celui d'aujourd'hui. Pour empêcher que la course tombe dans la folie, les équipes de sprinteurs auraient dû adapter un rythme plus modéré et ne revenir que dans les 20 derniers kilomètres. De ce fait, les leaders n'auraient sûrement pas autant bataillé pour se replacer. Dans cette situation, les équipes de sprinteurs n'auraient pas dû non plus laisser un moment de flottement comme ce fut le cas après avoir rejoint les hommes de tête.

La deuxième erreur, la plus grave, fut celle d'Orica Green Edge qui n'a pas précisé à l'organisation du Tour que son bus était plus haut que les autres ( voir l'image du jour1 ), causant l’incident qui a déclenché la panique au sein du peloton.

La troisième erreur fut celle de la direction de course qui a d'abord, dépassée par le problème du bus, raccourci l'étape de trois kilomètres, avant de la rallonger à nouveau lorsque le bus fut, au dernier moment, dégagé. Ce dernier changement a entraîné un bouleversement pour les équipes de sprinteurs qui s'étaient déjà mis en ordre de bataille pour l'arrivée anticipée et qui s'en sont trouvé complètement désorganisé. Le résultat, nous le connaissons. Une chute massive d'une vingtaine de coureurs et un peloton éparpillé.

La dernière erreur fut celle des grands leaders et de leurs équipiers, restés à l'avant gauche de la route, proche du trottoir. On s’aperçoit qu'à ce moment, Contador ou Schleck, pour ne citer qu'eux, sont totalement esseulés sur le bord de la route et ne peuvent éviter la chute. Leurs équipiers, rester à l'arrière ont eux évité la chute et attendu leurs leaders respectifs.

Mention bien à certains leaders comme Valverde, présent à l'avant du peloton toute la course et au milieu de la route lors de la chute. Cependant l'équipe Movistar a subi aussi cette chute massive où Costa a touché terre et Quintana qui n'a pu éviter la cassure.

Bilan : si certains s'en tirent sans séquelles, d'autres comme Contador, touché à l'épaule ou Tony Martin, n'ont pas eu autant de chance. La blessure de Contador semble heureusement moins grave que celle de Martin, de plusieurs blessure sur le corps dont une antaille de 5cm au bras.

Martin n'a pu éviter la chute, comme en 2012Martin n'a pu éviter la chute, comme en 2012

Martin n'a pu éviter la chute, comme en 2012

Tag(s) : #Bus, #Orica Green Edge, #Chute, #Erreur, #Tour de france 2013, #sprinters, #equipe