Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bilan du Tour : Les principaux favoris aux rendez-vous

On attendait les grands leaders et ils ont répondu présent. Alors certes, on espérait plus de certains, comme Contador, mais de manière général, ils n'ont pas failli, bien au contraire.

Au départ du Tour, je citais comme la plupart des observateurs Froome en Favori. En s'imposant avec plus de quatre minutes d'avance sur son dauphin, Froome a dominé la 100e édition. Il aura remporté une victoire par semaine et pas des moindres, puisqu'il a inscrit son nom en haut du classement à Axe, au Mont-Ventoux ou encore à Embrun. Sa puissance, ses accélérations fulgurantes dans les ascensions, collé sur la selle n'auront laissé personne indifférent et auront même fait sourire certains. Si on peut lui reprocher une chose, c'est son comportement au sein du peloton. Contrairement à un Valverde ou un Contador, toujours bien placé à l'avant, on aura vu un Christopher Froome beaucoup plus discret, parfois aux alentours de la trentième place ce qui lui aura d'ailleurs coûté quelques secondes lors de la 14e étape. Un détail vous me direz, mais un petit point à souligner tout de même. Il n'empêche que sa victoire restera dans les annales ainsi que sa domination. Il était bien le plus fort durant ces trois semaines de course. Sa disponibilité et son calme ont été aussi très bien appréciés.

Vient ensuite le trio espagnol : La détermination de Valverde malgré la malchance, la fougue de Rodriguez ou les attaques surprises de Contador.., les espagnols auront été les grands animateurs de ce Tour mais ressortent encore une fois perdants. Si Valverde a manqué de chance et aurait mérité une place sur le podium, Contador a montré des limites encore jamais apparues jusque là. Lui, si à l'aise en montagne, il y a encore quelques mois, n'aura jamais été capable de suivre le quatuor Froome Quintana Rodriguez Valverde. Mais malgré cela, il aura fait preuve de beaucoup d'envie avec de nombreuses attaques, certes peu tranchantes, notamment dans les descentes. Sa 4e place est donc finalement logique pour lui et il aurait même pu finir 5e si Valverde n'avait pas connu un jeudi noir et une perte de 10 minutes. Justement, El imbatindo n'a rien à se reprocher et pourtant, il ne finti que 8e après avoir reculé 17e au soir de la 14e étape pour un triste ennui mécanique. Son équipe et lui auront été les principaux dynamiteurs du Tour et les seuls a avoir été capable de mettre en difficulté le britannique. Il est sûr que ses prestations auraient été encore meilleures si le podium avait été toujours envisageable. Je fais notamment référence à l'étape du Ventoux où il a avoué lui même ne pas avoir tout donné. Cela ne l'a pas empêché de bien finir ce Tour avec de nombreuses places d'honneurs, faisant partie pratiquement à chaque fois des quatre meilleurs grimpeurs du peloton sur ce Tour : 3e à Axe, 4e des favoris à l'Alpe, 4e au Semnoz, seul attaquant de l'étape reine, remporté par son équipier Costa, dans la dernière ascension et 4e du Chrono à Embrun. Il aura même surpris par sa 15e place au Mont St-Michel signant aussi le deuxième meilleur temps des favoris. Bref Valverde n'aura pas démérité, il lui aura manqué de la chance tout simplement, comme bien souvent sur le Tour. Autre bémol peut-être, aucune victoire sur ce Tour, ce qui ne lui était jamais arrivé mais il aura contribué au podium de Quintana. Enfin Sastre, euh non, Rodriguez aura été discret, très discret pendant deux semaines, ce qui n'est pas sans rappeler le style Carlos Sastre, vainqueur du Tour 2008, mais aura montré tout son talent en troisième semaine. Il était le grimpeur de cette édition avec Quintana et Froome. La troisième marche du podium sera une belle récompense même si, à n'en pas douter, il aurait aimé lever les bras au moins une fois durant le Tour. Il lui manquait un petit quelque chose. Il aura lui aussi collectionné les places d'honneur. A noter que Rodriguez a le placement typique d'un grimpeur comme Quintana et reste souvent caché à l'arrière du peloton lors des étapes de plaine.

Pour finir, la demi- surprise sera venue de Quintana. Il était le grand favori pour le maillot blanc et n'aura pas failli. Idem pour le maillot à pois. Deux maillots distinctifs, une deuxième place au général et une victoire, que rêver de mieux pour un premier Tour? On l'attendait en haute montagne d'où la demi-surprise mais on ne l'attendait peut-être pas à ce niveau. Alors certes, l'incident mécanique de Valverde l'aura bien aidé, quoiqu'ils auraient pu faire deux et trois, mais il aura montré qu'il était tout simplement le meilleur grimpeur de ce Tour, du moins le plus régulier sur trois semaines, chose là aussi étonnante au vu de son manque d'expérience. Le maillot de meilleur grimpeur est d'ailleurs pour une fois bien porté, sans manquer de respect à certains anciens vainqueurs. Cette fraîcheur est sans doute venue du peu de compétition qu'il avait effectué avant le Tour mais aussi de son insouciante jeunesse. Arrive maintenant pour lui le plus difficile, confirmer car encore une fois on attendait de lui un Top 7-5 mais peut-être pas une place de dauphin à Paris.

Ce Tour aura sans aucun doute montré au grand jour une nouvelle fois les meilleurs coureurs du monde, mais aura aussi montré la baisse de forme de certains grands Ex-cadors du peloton. A suivre...

Publié par Titouan Lallemand
Publié par Titouan LallemandPublié par Titouan Lallemand
Publié par Titouan LallemandPublié par Titouan LallemandPublié par Titouan Lallemand

Publié par Titouan Lallemand

Tag(s) : #Tour de france 2013, #Favoris, #Froome, #valverde, #rodriguez, #contador, #quintana, #Blog, #bilan du tour, #Titouan lallemand