Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bilan du Tour : Des anciens cadors à la traîne

Si les 5 principaux favoris ont tenu leur rang, d'autres prétendant au top 10 n'ont été que l'ombre d'eux-même pour différentes raisons.

Pour quelques uns, l'âge doit commencer à poser problème et l'enchaînement Tour d'Italie- Tour de France n'est sûrement pas le meilleur remède lorsqu'on voit que même Alberto Contador n'y est pas parvenu. A un certains âge, la récupération est plus difficile. C'est pourtant dans ces conditions que Cadel Evans et Ryder Hesjedal ont abordé le Tour cette année. Et le résultat n'a été que la suite logique d'un programme trop chargé et d'un âge trop avancé pour réussir ce genre de défi. A l'agonie sur le Giro, Hesjedal n'a rien montré. Jamais dans les bons coups, il n'a même réussi à suivre certains baroudeurs lors des étapes de montagne. Il est loin le vainqueur du Giro 2012.... Evans lui, aura tenté un temps de cacher l'ombre dans la forêt. Dans le top 15 pendant la première semaine mais sans être vraiment présent, Evans a payé ses efforts consentis lors du Giro et baissé de forme au fil des jours. Le Mont Ventoux aura été le grand révélateur et les étapes de montagnes suivantes, la confirmation qu'Evans est bien sur le déclin à 36 ans mais aussi que sa préparation n'était peut-être pas la plus adapté si il voulait bien figurer sur le Tour. Le premier a fini 70e et le second 39e. Pour rappel Evans avait déjà doublé Giro-Tour et avait réussi a être dans le top 10.... Haimar Zubeldia aura aussi décu, jamais en vu et 36e au classement final. La aussi, à 36 ans, l'âge y est pour quelque chose. Damiano quant a lui n'a aucune excuse : une préparation normale, mais aucune sensation pour lui lors de ce Tour ou bien tout simplement un niveau plus faible qui est le sien maintenant au vue de ses résultats sur les autres courses. A seulement 31 ans, Cunego n'en fini plus de décevoir et ne peut aujourd'hui qu'espérer une victoire d'étape. Encore une fois, le Cunego vainqueur du Giro 2004 ou 6e du Tour 2011 est bien loin. 59e au final.

Vient ensuite l'inconnu, la méforme de Van Garderen et de Pinot. Le premier n'était certe pas brillant sur les routes du Tour de Suisse mais finissait tout de même dans le top 10 final. Pourtant, il n'aura jamais eu le rythme et le coup de pédale pour suivre une majeure partie du peloton en montagne. Sa dernière semaine, légèrement meilleure, lui aura value de frôler la victoire à l'Alpe d'huez lors d'une échappée. Cette deuxième place est à nuancer puisqu'il s'incline face à un coureur d'un moins bonne valeur que lui sur le papier du moins. Je n'ai pas trouvé d'explication à sa méforme tout comme lui d'ailleurs. Quant on dit que le plus dur est de confirmer... Pinot est dans le même cas. Dans le top 5 du Tour de Suisse a deux semaines du Tour, il aura perdu la confiance rapidement, se fragilisant ce qui lui a valu d'attraper un virus dès le lendemain. Incapable suivre le peloton en descente, il n'aura pas digéré cette étape d'Axe qui lui a coupé sa bonne dynamique débuté il y a un an.... Encore jeune et trop fragile, cette expérience lui était peut-être nécessaire pour passer du jeune talent au rôle de leader de grand Tour. Van Garderen a fini 45e après avoir été 100e et Pinot a abandonné. Mais il est évident que nous reverrons bientôt ces deux talents du cyclisme mondiale âgés de 24 et 23 ans.

Andy Schleck aura à la fois déçu et rassuré. Certes le cadet des frères Schleck n'aura jamais pu suivre les meilleurs et a fini a une anecdotique 19e place mais il aura rassuré la plupart des observateurs surtout lorsqu'on se rappel que certains le voyait mort pour le cyclisme. Ses quelques attaques auront même laissé entrevoir Andy à ses plus belles heures mais sa défaillance dans le Ventoux aura montré ses limites du moment. Son retour se fait petit à petit et bientôt, nous reverrons le Schleck de 2011. Il n'a pour rappel fini aucune course en 2012,, Incapable de suivre le peloton a cause d'une blessure.

Enfin, Pierre Rolland aura été la déception principal côté français lui qui avait confirmé la saison dernière n'a pas encore l’étoffe d'un leader et n'est en aucun cas, à mon avis, un candidat à un top 5 surtout à la vue de ses déficiences en contre-la-montre. Il aura mal géré ses efforts, avec notamment des efforts inutiles lors de plusieurs étapes qui lui auront coûté chère pour la suite du Tour. Cependant, il n'était déjà pas dans le coup sur le Dauphiné et il est certain que Pierre Rolland n'a pas réussi à effectuer un programme lui permettant d'être au top de sa forme au mois de Juillet. Sa 26e place n'est pas sa valeur mais rien ne dit qu'il aurait tout de même fini dans les dix surtout avec son incapacité à choisir entre le maillot à pois ou le classement général. Les deux sont jouables mais il faut pour cela bien gérer ses efforts, ce qui n'est pas encore son cas.

La suite de notre bilan portera sur les bonnes surprises de ce Tour...

Publié par Titouan LallemandPublié par Titouan Lallemand

Publié par Titouan Lallemand

Tag(s) : #Tour de france 2013, #Titouan lallemand, #Blog, #Top 10, #Evans, #hesjedal, #Pinot, #Van garderen, #Bilan du tour, #Ancien cador