Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les enseignements des Pyrénées

Les Pyrénées auront joué un rôle important sur le Tour mais au vu des écarts énormes entre la plupart des coureurs, même du top 10, c'est surtout la lutte pour le podium et le maillot à pois qui aura attiré l'attention. Alors que peut-on retenir du passage du peloton dans les Pyrénées?

 

Nibali écrase le Tour :

Pour être honnête, je ne m'attendais pas à un tel écart. Nibali a dominé le Tour de la tête et des épaules comme jamais il ne l'a fait auparavant sur un grand Tour. Avec plus de 7 minutes d'avance, il est encore plus impressionnant que Froome ou Wiggins! Rien ne dit que leurs présences auraient changé quelque chose. Il a toujours fini 1er des favoris en montagne. Félicitation à lui... Le Tour n'a tourné que dans un sens, celui de l'italien.

Les français confirment :

Présent dans les Alpes, les français ont fait encore mieux. Même si Bardet a baissé de niveau, Péraud et Pinot ont eux progressé. Brillant dans le Port de Balès, Pinot a montré qu'il avait tout d'un Grand Leader qui assume son statut. Quant à Péraud il a surpris à 37 ans. Seul coureur capable de suivre Nibali vers le Pla d'Adet, il est revenu petit à petit sur Pinot et Valverde. Troisième ce soir, à 10 petite secondes de Pinot, il entrevoit la deuxième place. Il sera sans aucun doute sur le podium et a 70% de chance de finir 2e. A lui de confirmer samedi sur le chrono. Les français sont donc 2e avec Pinot, 3e avec Péraud et 6e avec Bardet.

Valverde dans le dur :

Avec un programme allégé, Valverde devait arriver en forme en 3e semaine. Au lieu de ça il y est arrivé en manque de rythme. En difficulté sur les gros pourcentages, contrairement au mois d'avril lorsqu'il remportait la flèche Wallonne avec des pourcentages beaucoup plus durs, l'espagnol a régressé petit à petit dans la hiérarchie. On peut donc considérer sa préparation comme un échec. C'est là tout le paradoxe de Valverde qui est capable d'arriver très vite à un bon niveau mais qui a besoin de beaucoup de kilomètre pour être au top. Il n'était peut-être pas assez affûté aussi. Malgré tout, il a l'occasion de monter sur le podium pour qu'enfin le Tour lui sourisse à l'inverse de l'année dernière, où il était très fort mais n'a connu la même chance. Il lui faudra pour cela reprendre 15 secondes à Pinot sur les 55km du chrono. Beau combat en perspective.

Majka, maillot à pois mérité :

Avec le nouveau barème, il est très dur pour les baroudeurs d'obtenir le maillot à pois. C'est pourquoi je disais, au début du Tour, que le maillot serait sur les épaules de l'un des meilleurs grimpeurs du peloton. Et c'est le cas car Majka, avec 2 victoires en altitude, plus 2 deuxièmes places à Chamrousse et Hautacam, a été brillant et régulier. Malin, il a récupéré des points en prenant deux échappées matinales et il a su le conserver en finissant 2e aujourd'hui, à lutte égale avec Nibali. Il était le deuxième meilleur grimpeur de ce Tour, mais le plus stratégique et le plus intéressé dans ce classement par rapport à Nibali.

A noter la disparition progressive de Porte, Kwiatkowski et Van den Broeck ainsi que le renouveau de l'équipe Movistar, qui a bien aidé Valverde à ne pas perdre trop de temps. Félicitation à la Tinkoff et ses deux victoires mardi avec Rogers et mercredi avec Majka.

Les enseignements des PyrénéesLes enseignements des Pyrénées
Tag(s) : #Tour de France 2014, #Titouan lallemand, #Les enseignements*, #Pyrénées, #podium, #Nibali, #Majka, #Maillot à pois, #Valverde, #Péraud